Il n'y a que le pouvoir, et ceux qui sont trop faibles pour l'obtenir. | Période jouée; post-septième année alternative.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Yeah. I try not to miss a word, you know? krrrrsshhh sshhh.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rabastan Lestrange

avatar

Masculin
▌Messages : 227
▌Date de naissance : 13/07/1990
▌Date d'inscription : 12/11/2009
▌Votre Âge : 27
▌Age du personnage : 41 ans
▌Étude, métier : Mangemort Maître. Bondieu, c'est quoi encore cette nouvelle responsabilité.
▌Baguette : 33, 3 cm, bois d'ébène et arête d'Anoplogaster Cornuta.

— §ECRECY §ENSOR
— INVENTAIRE & CO:
— FONCTION(s) | ATTRIBUTS: Longboard blues mecano.

MessageSujet: Yeah. I try not to miss a word, you know? krrrrsshhh sshhh.    Jeu 12 Nov - 17:29

Rabastan Pherauval Lestrange



Personality, I mean that's what counts, right? That's what keeps a relationship going through the years. Like heroin, I mean heroin's got a great fucking personality.




    "La peur d’un nom ne fait qu’accroître la peur de la chose elle-même."
        nom, prénom — Rabastan Pherauval Lestrange
        date de naissance — 31 mai 1956
        âge — 42 ans
        lieu de naissance — Dans le manoir familial. Rabastan arriva en effet plus vite que prévu, et sans crier gare.
        nationalité — Anglaise
        sexe — Masculin
        richesse — Plutôt conséquente. Il fait partie d'une éminente famille de sorciers après tout.
        état civil — Célibataire. Il a été fiancé, autrefois. Mais avec les nouvelles lois...
        sang — Pur


      "Les humains ont un don pour désirer ce qui leur fait le plus de mal."

        emploi — Mangemort à plein temps ? Si l'on peut bien sûr parler d'un emploi.
        grade — Maître
        participation à la Grande Guerre  — Bien obligé, he. La Bataille de Poudlard le terrorisa littéralement et il pense qu'il a tué un gosse indirectement, ce qui est assez dégueulasse.
        réaction face à la victoire de Lord Voldemort — Un soulagement incommensurable. Un peu comme si la tension et la menace qui planaient depuis sa sortie d'Azkaban s'étaient enfin envolées, ne serait-ce que pour quelques heures. Avant qu'on lui annonce qu'il devait se marier et procréer, en fait.


      "J’ai la conviction que la vérité est généralement préférable au mensonge."
      SàààLuuUU hiihiii m0àà c SarààHHMiichhhèèèèL jSuiiiI cHààNtUUzz bii1 tavUUù. T'façon j'vous prend toutes.

      célébrité de l'avatar — Robert Downey jr, qui se branle compulsivement ouais ouais c'est Lucius qui me l'a dit.

_________________
    Spoiler:
     


Dernière édition par Rabastan Lestrange le Ven 20 Aoû - 13:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rabastan Lestrange

avatar

Masculin
▌Messages : 227
▌Date de naissance : 13/07/1990
▌Date d'inscription : 12/11/2009
▌Votre Âge : 27
▌Age du personnage : 41 ans
▌Étude, métier : Mangemort Maître. Bondieu, c'est quoi encore cette nouvelle responsabilité.
▌Baguette : 33, 3 cm, bois d'ébène et arête d'Anoplogaster Cornuta.

— §ECRECY §ENSOR
— INVENTAIRE & CO:
— FONCTION(s) | ATTRIBUTS: Longboard blues mecano.

MessageSujet: Re: Yeah. I try not to miss a word, you know? krrrrsshhh sshhh.    Jeu 12 Nov - 17:29

    "Le fait que tu sois capable de ressentir une telle douleur constitue ta plus grande force."

    I – Autorisation de délirer



    "Allez Rogue, n'est-ce pas que tu vas faire le devoir de Rabastan ?"
    Le concerné sembla hésiter un quart de seconde. Ce fut cependant suffisant pour que Rodolphus pointe sa baguette sur lui, dessinant ce qui ressemblait à une croix entre ses deux yeux.
    Rogue finit par déglutir et accepter, à contrecœur. Rodolphus lui foutait la trouille. Rabastan haussa les épaules. Ce genre de scène arrivait une quinzaine de fois par jour. Son frère usait de son pouvoir et de son influence pour terroriser tout le monde, y compris les gens de leur propre maison. Rogue le premier. Il faut dire que ce type était un vrai cafard.

    Rabastan lui donna le parchemin sur lequel il avait griffonné l'intitulé de son devoir de métamorphose ; il n'y avait pas la moindre lueur d'excuse dans son regard, peut-être seulement un peu d'ennui. Ces persécutions un peu niaises étaient toujours les mêmes. Rodolphus était incapable d'innover. Aussitôt cependant Rabastan s'en voulut d'avoir pensé ça ne serait-ce que quelques secondes ; après tout, Rodolphus était son modèle dans la vie. Son frère et son mentor. Et quand son frère ordonnait quelque chose, Rabastan obéissait ; c'était comme ça et ça l'avait toujours été.
    En effet depuis sa plus tendre enfance son monde tournait autour de lui, et tout cela commença à cause de son cœur. Les médicomages s'étaient accordés à dire qu'il s'agissait d'un facteur génétique (ce qui est souvent le cas dans les très anciennes familles), ou alors d'un problème lié à sa naissance prématurée. En tous les cas, Rabastan fut diminué dès les premier jour de sa vie par sa mère, qui lui montra une attention de poule couveuse excessivement étouffante. Il n'avait pas le droit de faire des efforts excessifs, et parfois des crises survenaient sans prévenir, le clouant au sol dans le battement effréné de ses cellules nerveuses. A côté de lui, Rodolphus était le garçon fort, l'aîné. Lui l'essai raté, bien moins bon que l'original. Il avait accepté ce fait sans jamais en tenir aucune rigueur à son frère, pour toujours lié à lui dans l'admiration éperdue du malade face à la force de la nature.

    Rodolphus avait souvent des idées stupides. Jouer au Quidditch dans la salle commune, par exemple. C'est ce que leur répétait le préfet, que c'était stupide. Mais pour leur part, les deux Lestrange trouvaient cela très distrayant. Le cognard volé dans le local du stade rebondissait comme un boulet de canon contre les murs, traversait les portes dans de grands éclats de bois, brisait les miroirs et les tableaux qui tombaient sur le sol en poussant des hurlements dérangés. Les élèves que le chahut effrayaient allaient se réfugier dans leurs dortoirs en se couvrant la tête de leurs bras de peur de recevoir un coup de batte, et bientôt la bande habituelle se retrouvait seule, à sauter partout entre les fauteuils éventrés. Rabastan les aimait bien. Surtout Svelius, un type de la même année que lui. Il était complètement taré, et Rabastan avait besoin de côtoyer des gens tarés pour contrebalancer sa nonchalance naturelle. Et côtés tarés, il était servi.

    Il ne fallait pourtant pas croire qu'il était totalement soumis à Rodolphus ; il lui vouait simplement une confiance aveugle, comme un fils idolâtre son père jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'il s'agit d'un être humain comme les autres et non d'un Dieu dont il serait le premier des fidèles. Déjà à cette époque il était détaché de l'agitation qui animait Svelius et les autres quand ils parlaient de magie noire. Tout cela l'intéressait pourtant beaucoup, mais il était plus observateur qu'acteur. Suiveur. Rabastan était le type un peu crédule auprès de qui il ne faut pas trop insister pour obtenir ce que l'on veut, pour si peu que l'on soit un minimum charismatique. Il ne souffrait pas de cette position, car son frère ne l'aurait jamais laissé se faire malmener par qui que ce soit.
    Très tôt il fut donc plongé dans ce marasme d'idées sordides qui naissaient dans la tête de Rodolphus, à propos de l'ascension de Voldemort. Il désirait ardemment rejoindre ses rangs, dès qu'il serait âgé pour cela. Et il y parvint. Quand son frère lui montra fièrement son avant-bras tatoué à l'aube de ses seize ans, Rabastan ne put retenir un sifflement admiratif. Rodolphus était quelqu'un de doué, il n'en avait jamais douté ; il était même le premier à le clamer sur tous les toits. Aussi tout cela ne l'étonna pas du tout, et, bien évidemment, il projeta de suivre le même chemin que lui.

    II – Variations autour du complexe d'Icare



    En grandissant, Rabastan découvrit un nouveau sentiment : l'ambition. Ambition calquée sur celle des autres Death Eaters, mais qu'il pensait être le fruit de ses propres envies ; c'était une erreur que tous faisaient, et qu'aucun ne reconnaissait jamais, mais c'était ainsi. Cette ambition développa chez lui un goût plutôt prononcé pour le pouvoir, ce pouvoir qui découlait sur lui en demi-teinte quand Rodolphus récoltait tous les honneurs auprès du Lord Noir. Rabastan évoluait dans son ombre en multipliant ses propres victoires ; il se montra d'ailleurs particulièrement doué dans les missions impliquant l'utilisation de l'Impérium, qu'il jugeait être le plus malsain et le plus vicieux des trois sortilèges Impardonnables. Avec l'Impérium les possibilités étaient décuplées. On ne pouvait pas seulement tuer ou faire souffrir, mais aussi faire faire exécuter aux autres nos moindres désirs. Même quand les yeux de la victime criaient sourdement qu'ils vous haïssaient et qu'ils auraient voulu vous arracher les tripes, leur propre corps en était incapable ; vous pouviez alors vous livrer aux pires obscénités, aux pires tortures que la plupart des gens ne pouvaient même pas imaginer. Rabastan avait toujours eut une très grande imagination. Il se figurait qu'il était d'ailleurs très certainement anormal, puisque lorsqu'on imagine ce que ces gens brutalisés devaient ressentir, il était impossible de les torturer ; or, lui, il y parvenait parfaitement.

    Rabastan était d'une ambiguïté extrême. Malgré son attachement sans failles aux idéaux du Lord et à ses fidèles qu'il suivait tous sans broncher, il s'était construit un comportement critique pour le moins agaçant si l'on avait peur de se faire châtrer en étant soupçonné de trahison. C'était la principale raison pour laquelle les autres mangemorts ne s'approchaient pas particulièrement de lui, et ne le faisaient pas spécialement chier non plus ; car oui, après tout ce n'était pas parce qu'ils étaient du même camp que les Death Eaters étaient des personnes solidaires. Au contraire, en fait. Rabastan conserva sa propre intégrité dans une subtile manœuvre d'extériorisation, comme il le faisait déjà à Poudlard. En ne prenant pas part aux disputes diverses et autres engueulades avec ses contemporains, il s'assurait une tranquillité toute relative, ce qui n'était pas négligeable.

    Rabastan n'avait jamais fais preuve de courage, et on pouvait même dire qu'il était un couard de première, toujours à fuir la solitude au risque de se voir contraint de côtoyer des gens complètement abrutis et qu'il méprisait cordialement. Il ne comptait plus les soirées alors passées en compagnie des plus attardés des serviteurs du Lord, tandis que son frère démontrait bien plus loin ses talents de séducteur auprès d'une des très nombreuses femmes qui étaient autant attirées par la peur que par la notion d'interdit que représentait le fait de se taper un mangemort. Surtout pendant la première guerre. Croire qu'ils ne recevaient aucun soutient de la part de la population sorcière, en grande partie de sang-mêlé, était d'une bêtise sans nom. Les gens sont des hypocrites.

    Toutes ces séances de turpitudes n'était pourtant pas toujours des plus agréables ; les transplanages successifs faisaient danser son rythme cardiaque incertain, et les quelques Doloris reçus de la main du Maître ou d'un de ses sbires pour des erreurs bénignes faillirent à chaque fois causer un arrêt simple et définitif de son cœur malade et avarié. Il s'enfilait cacheton sur cacheton pour diminuer la douleur qui avec le temps se faisait toujours plus présente, toujours plus insistante, mais qu'il persistait à ignorer autant que possible.

    En dehors de cela Rabastan n'avait pas d'états d'âme. Il exécutait les ordres avec autant de zèle que possible, fier d'être parfois félicité au même titre que Rodolphus, et son ambition trouvait alors ses limites. Il se sentait bien. Il n'espérait pas grand-chose, bien qu'il soit un pessimiste invétéré.

    Il avait toutefois toujours eut un talent particulier pour se foutre tout seul dans la merde, et parfois entraîner les autres avec lui. C'est ce qui se passa lorsqu'il tortura Franck et Alice Londubat avec Rodolphus et Bellatrix, sa belle-sœur ; il les força à s'attarder un peu trop excessivement et ils se firent tous capturer par le Ministère avant d'être condamnés pour une peine d'enfermement à vie dans la prison d'Azkaban. Autant dire qu'ils avaient tous les deux des raisons de lui en vouloir.

    III – Enième descente aux enfers par la face Nord



    Grincements de portes rouillées. Hurlements qui tournaient, incessants, comme une sirène que l'on aurait envie d'éteindre avant même de l'avoir entendue. Obscurité obscène, et solitude maladive.
    Rabastan ne s'accoutuma jamais à Azkaban. Ce n'était pas un endroit auquel on pouvait se faire, quoi qu'on en dise. C'était le pire endroit du monde. Isolé comme tout un chacun dans une cellule immonde de quelques mètres carrés, il passa là-bas les seize pires années de son existence. En y entrant il était une personne calme, parfois lunatique mais aux gestes toujours mesurés ; il en ressortit complètement assombri, vidé, déshumanisé. Plus rien ne semblait briller dans ses yeux, animer ses pupilles d'une once de vie ou de réflexion quelconque. Sans le soutient de son frère il ne serait certainement jamais revenu dans les rangs du Lord, qui l'aurait alors sans doute fait assassiner, décidant qu'il était trop faible. Et c'était sans doute vrai.
    Quand il repensait à ces années de réclusion son cœur s'emballait, ses mains tremblaient, son regard fou valdinguait d'un bout à l'autre de son champ visuel comme s'il cherchait une échappatoire qui n'existait pas. Il avait l'impression de ne pas avoir dormi pendant seize ans, et plus jamais il ne dormirait plus d'une demi-heure d'affilée, en tombant à force d'épuisement entre deux réunions commandées par le Lord. Il était devenu plus sanguin, plus instinctif ; il répondait parfois maintenant aux provocations avec une rage déroutante, que l'on aurait jamais crue possible venant de lui auparavant. Nerveux à tendance chieuse, il n'était désormais plus du tout avare de points de vue divergents, et n'hésitait jamais à vous le faire comprendre quand vous lui tapiez sur les nerfs, et de façon le plus souvent assez violente.
    Quand il ne s'énervait pas, il se murait bien souvent dans un silence agaçant autant que méprisant, et multipliait désormais les invectives à l'encontre de Rodolphus, comme s'il avait davantage de mal à supporter sa suprématie sur leur nom de famille commun.

    IV – 113ème cigarette sans dormir



    Nuit de septembre. La Lune est noire, et par son absence les étoiles ne semblent briller que davantage. Sur son bras, Rabastan sent la marque des Ténèbres pulser doucement, turgide, pressant ses veines et poussant son sang qu'il visualisait d'un noir d'encre jusqu'à son cœur, petit muscle rabougris et desséché, qui menaçait sans cesse de craquer et de jeter l'éponge. Rabastan déteste son cœur. Il avait choisi de considérer ses organes et ce qui permettait sa mobilité en générale comme des outils. Cet outil-là était défectueux. La veille, dans un accès de rage, il avait tenté de se l'arracher. Il s'était dit que tout serait certainement plus simple si ses crises ne le freinaient plus, s'il pouvait participer aux missions sans jamais avoir peur de flancher et de s'effondrer derrière les autres. Il n'y était pourtant pas parvenu, et alors que le Manoir Malfoy résonnait d'un silence nocturne artificiel, il avait laissé son esprit insomniaque vagabonder en fumant son énième cigarette de la soirée. Pour pallier à sa nouvelle peur de se retrouver enfermé il avait développé une claustrophobie des plus conséquentes, et une addiction profonde à toute sorte de drogues et de stupéfiants qu'il n'avait alors aucun mal à se procurer.
    Ca avait toujours été comme ça.
    On ne refuse rien à un Lestrange.


    V - Libido Moriendi


    Au détour d'un éventuel achat d'hébétude en poudre, du genre à faire chauffer dans une cuillère, Rabastan tomba sur elle. Bon, en fait ce fut plutôt elle qui lui tomba dessus, si l'on veut s'en tenir aux faits ; Jane sait ce qu'elle veut, et si ce n'est pas vraiment son nom, quelle différence ça fait ?
    Ses nuits ne durent pas plus d'un quart-d'heure mais elle a su les occuper. Ca vaut bien plus qu'un hommage.


    VI – Demain les kids



    Ils y avaient été préparés, bien évidemment. Ils avaient été entraînés, lobotomisés, conditionnés à ce que ce fameux jour arrive, cette grande bataille, ce glorieux instant où le Maître tuerait enfin ce petit arrogant d'Harry Potter. Et quand ce jour arriva Rabastan regarda le symbole de la Résistance à leur pouvoir s'écraser au sol comme un pantin, loin d'exprimer la quelconque grandeur que, malgré tout, il lui attribuait. C'était terminé. Harry Potter tombé, tous les autres tombèrent avec lui. Le symbole de leur unité et de leur force s'évanouit dans les airs, là où se dessinait la Marque des Ténèbres sur fond de nuages noirs et inquiétants, et le mangemort mis plusieurs instants à réaliser qu'il se trouvait cette fois du côté des vainqueurs.
    Ce ne fut pas une effusion de joie -il était trop désabusé pour cela- mais l'oxygène congestionné dans ses poumons s'échappa entre ses lèvres dans un soupir de soulagement. Terminé, oui. Peut-être n'aurait-il plus jamais à se battre ? Il faut dire qu'il avait toujours été plutôt naïf. Et nul doute qu'il aurait certainement continué à croire que tout irait mieux si il n'avait pas surprit le regard de son frère, pile à ce moment-là.


_________________
    Spoiler:
     


Dernière édition par Rabastan Lestrange le Ven 20 Aoû - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yeah. I try not to miss a word, you know? krrrrsshhh sshhh.    Jeu 12 Nov - 18:14

Bienvenue.
Très, très, très jolie fiche. Je crois que je suis amoureux. Hm. Bref. x)
Je donne mon autorisation pour la validation en attendant l'avis définitif du Seigneur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yeah. I try not to miss a word, you know? krrrrsshhh sshhh.    Jeu 12 Nov - 19:22

WHOUAAAA !
MON FREEEEEERE !
albino

Bienvenue xD
Revenir en haut Aller en bas
Svelius M. Mulciber

avatar

Masculin
▌Messages : 160
▌Date de naissance : 21/11/1968
▌Date d'inscription : 27/10/2009
▌Votre Âge : 48
▌Age du personnage : Ça t'intéresse pas, casse toi.
▌Étude, métier : Death Eaters à plein temps, c'est suffisant.
▌Baguette : Trente cinq centimètres - bois de houx - nerf de cerf

— §ECRECY §ENSOR
— INVENTAIRE & CO:
— FONCTION(s) | ATTRIBUTS: Emmerdeur& lunatique ne fonctionne que par jalousie.

MessageSujet: Re: Yeah. I try not to miss a word, you know? krrrrsshhh sshhh.    Jeu 12 Nov - 19:22

    Bienvenue. (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yeah. I try not to miss a word, you know? krrrrsshhh sshhh.    Jeu 12 Nov - 20:14

Ca commence à faire trop Lestrange sur le forum, moi je trouve Rolling Eyes
Bienvenue quand même
Revenir en haut Aller en bas
Rabastan Lestrange

avatar

Masculin
▌Messages : 227
▌Date de naissance : 13/07/1990
▌Date d'inscription : 12/11/2009
▌Votre Âge : 27
▌Age du personnage : 41 ans
▌Étude, métier : Mangemort Maître. Bondieu, c'est quoi encore cette nouvelle responsabilité.
▌Baguette : 33, 3 cm, bois d'ébène et arête d'Anoplogaster Cornuta.

— §ECRECY §ENSOR
— INVENTAIRE & CO:
— FONCTION(s) | ATTRIBUTS: Longboard blues mecano.

MessageSujet: Re: Yeah. I try not to miss a word, you know? krrrrsshhh sshhh.    Ven 13 Nov - 12:21

Mais non mais non, il n'y en a jamais trop Ron. T'AS PEUR C'EST CA ?! Avoue.

Et thanks !

_________________
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April N. Miller

avatar

Féminin
▌Messages : 358
▌Date de naissance : 17/11/1992
▌Date d'inscription : 22/10/2009
▌Votre Âge : 24
▌Age du personnage : 26 ans
▌Étude, métier : Chômeuse (Auror)
▌Baguette : 29,17 cm, Bois d’Orme & Crins de Licorne.

— §ECRECY §ENSOR
— INVENTAIRE & CO:
— FONCTION(s) | ATTRIBUTS: Je suis une terroriste... Ouai mon gars !

MessageSujet: Re: Yeah. I try not to miss a word, you know? krrrrsshhh sshhh.    Ven 13 Nov - 20:36

Un Lestrange de plus ! Welcome ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Voldemort
The Master of The World, bwhahaha !
The Master of The World, bwhahaha !
avatar

Masculin
▌Messages : 501
▌Date de naissance : 07/07/1995
▌Date d'inscription : 18/10/2009
▌Votre Âge : 22
▌Age du personnage : Quelques printemps
▌Étude, métier : Mage noir tout puissant
▌Baguette : Bois d'If, plume de phénix

— §ECRECY §ENSOR
— INVENTAIRE & CO:
— FONCTION(s) | ATTRIBUTS: Le Lord, digne héritier de Salazar Serpentard, chasseur des voleurs de magie, puissant mage noir

MessageSujet: Re: Yeah. I try not to miss a word, you know? krrrrsshhh sshhh.    Ven 13 Nov - 20:44

Oooh, mais je croyais qe tu étais déjà validé. Toute mes excuses mon cher. Et bien, il n'y a aucun doute, tu es validé, Lestrange !!
Bienvenu parmis les Carpediens !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Yeah. I try not to miss a word, you know? krrrrsshhh sshhh.    Ven 13 Nov - 20:51

Bienvenue, la famille s'agrandit Razz
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yeah. I try not to miss a word, you know? krrrrsshhh sshhh.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Yeah. I try not to miss a word, you know? krrrrsshhh sshhh.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» trouver la miss de votre région....
» Miss Valentine 2010, Estonie, Tartu
» Coupe des Miss : 21 Mars 2010 Issy les Moulineaux
» [Essais] Miss Griso....Good vib's !
» ClaireAK (ex Miss RCS 2006)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carpe Noctem ::  I'm a wizard, not a baboon brandishing a stick !  :: » La Pensine. :: • Optime !-
Sauter vers: