Il n'y a que le pouvoir, et ceux qui sont trop faibles pour l'obtenir. | Période jouée; post-septième année alternative.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Workaholic party.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amycus Carrow

avatar

Masculin
▌Messages : 163
▌Date de naissance : 29/11/1990
▌Date d'inscription : 23/08/2010
▌Votre Âge : 27
▌Age du personnage : Trente-neuf ans.
▌Étude, métier : Mangemort, professeur, politique.
▌Baguette : 29 centimètres, bois de magnolias, sulfate de potassium.

— §ECRECY §ENSOR
— INVENTAIRE & CO:
— FONCTION(s) | ATTRIBUTS: Homme au foyer multi-fonctions.

MessageSujet: Workaholic party.   Mar 14 Sep - 11:36

Amycus arracha le papier plastifié d’un coup de dents maladroit, libérant ainsi les dizaines de petits ronds colorés qui s’échappèrent sur le bureau en des tintements discrets, résonnant un instant dans la pièce vide avant de se taire tout à fait. Amycus détestait le sucré, c’était un fait avéré, prouvé et maintes fois répété par le principal concerné, surtout en présence de ses comparses qui s’évertuaient à lui offrir des mets toujours plus détestables, plus particulièrement lorsqu’ils portaient le nom de Rabastan Lestrange et qu’ils pensaient qu’accepter de partager une dose de coke avec eux signifiait aussi savourer ensembles des chocogrenouilles les longues soirées d’hiver. Les dragées surprises de Bertie Crochue, cependant, faisait figure d’exceptions. Parmi le chocolat, les fruits rouges, le nougat et la pistache se trouvait le sel de Guérande, une perle immaculée particulièrement rare dont le brun raffolait purement et simplement. Un plaisir personnel ridicule et enfantin qu’il se plaisait à cultiver, seul dans ce qui avait été sa salle de classe. Depuis que Poudlard était aux mains des Mangemorts il y passait le plus clair de son temps, écrivant parfois sur le tableau glacé des inepties dont il était le seul à avoir le secret, une nostalgie peut-être par rapport à ce que cette pièce avait pu être. L’opinion d’Amycus sur la situation actuelle, la victoire de ‘son’ camp était assez ambiguë. Il avait montré des réserves voire des velléités belliqueuses vis-à-vis de certaines décisions prises, mais il restait fidèle à son Maître, toujours, constant dans les missions qu’il officiait pour le Lord. Seuls, Rodolphus et Lucius pouvaient se douter de quelque chose ; Voldemort, lui, était déjà bien plus conscient de l’état d’esprit de son Mangemort que le principal concerné. Seulement, Amycus ne pouvait supporter l’idée qu’un autre esprit que le sien pouvait lui être supérieur et niait le fait en bloc, se complaisant dans l’utopie bornée que jamais le Lord n’aurait d’emprise sur lui.

Ignorant l’arc-en-ciel sphérique pour attraper une pilule blanche, Amycus la plaça sous sa langue tout en se remettant debout, ignorant le reste des sucreries pour sortir de la salle de classe déserte. Inconsciemment, il se rappela de tous les élèves qui avaient pris place ici quelques mois auparavant : au fond de la classe, le clan des Serpentard. Près des fenêtres, les Poufsouffle. Premiers rangs, les Serdaigle. Un rictus étira le coin des lèvres du brun : si un spectateur extérieur aurait mis cet éclair d’expression sur des regrets fallacieux quelconque, il n’en était rien. Noix de coco.

Le Maître des Ténèbres et lui-même avaient rendez-vous dans ce qui avait été la Chambre des Secrets, plusieurs longs mètres plus bas. Il était question de Pius, de politique, de magie noire aussi, peut-être. Amycus avait conservé le statut de professeur pour les nouvelles écoles, et bien qu’il ne dispensait que quelques cours relativement rares de temps en temps, son programme lui provenait directement de Voldemort qui, de ce fait, devait le tenir au courant de ses dernières volontés versatiles. Plus solitaire puisque affaibli mais considérablement moins perturbé depuis la mort de son ennemi juré, le Mage Noir le plus puissant que le Monde ait jamais connu était pourtant devenu plus vulnérable qu’Amycus ne l’avait jamais vu. La destruction consécutive de ses Horcruxes, à l’exception de Nagini qui était, de ce fait, le dernier rempart à sa mortalité, avait forcé son Maître à redoubler d’efforts pour trouver un nouveau moyen de parvenir à l’immortalité et ainsi conquérir la Terre entière sans sourciller face aux pâles copies de Dumbledore qui tenteraient de lui tenir tête. Amycus, simple spectateur, en ressentait un vide, une sorte de dépaysement incompréhensible (un comble, lui qui était abonné aux introspections). Comme si on le privait d’un morceau vital du harnais qui le faisait encore tenir debout dans l’équilibre précaire qu’était le gouvernement à l’heure actuelle. Retenant un instant son souffle alors qu’il arrivait devant la dernière porte, Amycus avala le goût sucré en retenant une grimace. L’instant d’après, il poussait le panneau et pénétrait dans la pièce sombre et humide que des Mangemorts avaient pris le temps d’aménager pour la rendre un peu plus viable. « Maître. » salua le cadet en cillant, dissimulant une intimidation qu’il n’assumait pas, attendant l’accord de l’interpellé pour aller s’asseoir silencieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Voldemort
The Master of The World, bwhahaha !
The Master of The World, bwhahaha !
avatar

Masculin
▌Messages : 501
▌Date de naissance : 07/07/1995
▌Date d'inscription : 18/10/2009
▌Votre Âge : 22
▌Age du personnage : Quelques printemps
▌Étude, métier : Mage noir tout puissant
▌Baguette : Bois d'If, plume de phénix

— §ECRECY §ENSOR
— INVENTAIRE & CO:
— FONCTION(s) | ATTRIBUTS: Le Lord, digne héritier de Salazar Serpentard, chasseur des voleurs de magie, puissant mage noir

MessageSujet: Re: Workaholic party.   Jeu 16 Sep - 12:54


[Désolée pour la qualité plus que discutable de mon post, en espérant que ça te plaira quand même I love you ]

" Il n'y a que le pouvoir, et ceux qui sont trop faibles pour l'obtenir.."

C'était cette même phrase que Lord Voldemort avait répété à son ancien ennemi juré, il y avait maintenant sept ans de cela, lorsqu'il était contraint de vivre rattaché littéralement à Quirrel. Et voilà que ses paroles résonnaient dans toute la Chambre des Secrets, glaciales, tranchantes. Désormais, c'était ici que se regroupaient les Vénérables, pour leurs réunions fédérées par le Lord lui-même. Et à chaque fois, ils débattaient sur de nouvelles hypothèses, cherchant encore et sans cesse une solution au problème posé par Tom Riddle. Un problème guères original à vrai dire, il demeurait le même depuis tellement d'années, avait torturé l'esprit de tant de savants, jusqu'à déclencher chez certains des angoisses folles, ou chez d'autres, apportaient la clé de la solution. L'immortalité.. Elle avait toujours passionné le Seigneur des Ténèbres, cette possibilité de fuir la Mort elle-même, d'échaper à son jugement dernier, éveillait en lui un désir fou. Alors il avait tout essayé, passant de la pierre philosophale aux horcruxes, goutant même au sang merveilleux des licornes, mais voilà qu'il se retrouvait, presque aussi vulnérable que n'importe quel mortel. Quel supplice qu'était celui de ressembler à tout le monde, et de devoir un jour affronter sa plus grande peur. Le Dark Lord s'en rongeait mentalement, ne dormant plus que sur un oeil, gardant toujours cette terreur permanante de voir surgir de nul-part la faucheuse. Alors c'était un Voldemort épuisé qui reposait dans son trône, Nagini précieusement posée à ses côtés. Il ne sortait que très rarement de l'Antre, passant ses journées, et ses nuits, enfermé dans son propre esprit, s'acharnant à trouver une nouvelle solution. Il avait gagné, certes, mais ces 17 ans de longues années, à tenter d'abattre Harry Potter l'avaient fait réfléchir, et il savait désormais qu'il n'était que très peu recommandé, de coire que tout était acquis. Rien n'était jamais gagné. Il avait gagné une bataille mais pas la guerre, la preuve était qu'il y avait toujours des résistants.

"Maître."

Surpris, le mage noir releva brusquement la tête, planta son regard reptilien sur l'individu qui venait de faire irruption. Amycus... Son plus fidèle, son préféré après Bellatrix. Il était le model parfait du mangemort exemplaire. Il était obéissant, intelligent, et faisait un excellent chef de mission. C'était pour cela que Voldemort lui avait légué la lourde responsabilité de Pius. Il savait que son sbire ne serait pas perdu, et cela le rassurait en cette période si difficile pour lui. Depuis sa prise de pouvoir, Amycus et lui se voyaient pratiquement tous les soirs pour un rapport détaillé, et de nouvelles opératives. Ce soir-là, le programme allait changer. Pas de politique ni d'instructions particulières pour la Wizard's Elite, seulement une discussion, une hypothèse qui avait traversé l'esprit du Lord cette nuit.
D'un signe fébrile de la main, l'héritier de Salazar invita son fidèle à s'installer.

"Crois-tu aux légendes Arthuriennes, Amycus ?"

Si le ton de sa voix n'avait pas été aussi sérieuse et calme, n'importe qui aurait pu croire que le Seigneur était devenu fou, ou bien qu'il faisait de l'humour. Mais comme le conaissaient bien tous ses mangemorts, il n'était pas de ceux qui blaguaient. Attendant calmement la réaction de l'interpellé, Voldemort commença à carresser avec délicatesse son serpent, portant toute son attention sur lui. Il n'était capable d'une telle douceur qu'avec Nagini, et souvent, le Fourchelang parlait avec son python femelle, sous les regards curieux de ses fidèles. Cette créature était dotée d'une intelligence incroyable, et depuis quelques mois, elle était étroitement protégée par une multitudes de sortilèges, et ne quittait que très rarement son Maitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amycus Carrow

avatar

Masculin
▌Messages : 163
▌Date de naissance : 29/11/1990
▌Date d'inscription : 23/08/2010
▌Votre Âge : 27
▌Age du personnage : Trente-neuf ans.
▌Étude, métier : Mangemort, professeur, politique.
▌Baguette : 29 centimètres, bois de magnolias, sulfate de potassium.

— §ECRECY §ENSOR
— INVENTAIRE & CO:
— FONCTION(s) | ATTRIBUTS: Homme au foyer multi-fonctions.

MessageSujet: Re: Workaholic party.   Jeu 4 Aoû - 22:53

Amycus était plus docile qu’il ne voulait bien le faire croire, aussi se courba-t-il immédiatement après le signe de Voldemort pour s’asseoir face à lui, silencieux mais tiraillé d’une nervosité certaine que, il en était conscient, le Seigneur des Ténèbres n’aurait aucun mal à remarquer. Il n’était pas certain d’apprécier ses têtes à têtes avec ce dernier, cependant : la touche personnelle que l’entrevue imposait lui donnait une impression de vulnérabilité qu’il n’assimilait pas assez pour l’accepter tout à fait. Crois-tu aux légendes arthuriennes, Amycus ?

Un temps. Il n’était pas question de déraper, et le courroux du Maître était trop extrême pour que le Carrow se permette de pincer les lèvres. L’humour ne se partageait qu’entre adeptes : la Chambre des Secrets n’en était jamais témoin, au demeurant, et le brun était mieux que placé pour le savoir. Son rang de Mangemort Vénérable n’était sûrement pas acquis, mais ses réflexes de savoir-vivre toujours aussi aiguisés. Au demeurant, il restait un homme trop terre à terre pour réaliser l’ampleur de la demande. Alecto était une fille curieuse, plus passionnée par l’égyptologie que les légendes de Grande-Bretagne, mais Amycus en avait été éclaboussé, d’une manière ou d’une autre. Son esprit terre à terre s’efforçait de repousser toutes les croyances possibles mais sa tolérance, aussi mince était-elle, le dissuadait de repousser sa sœur, même dans ses délires psychologiques où il ne prenait définitivement pas part.

« Mes connaissances en la matière ne me permettent pas d’en faire un parti pris. » répondit-il alors lentement, plongé dans une réflexion discrète qui lui était courante. La culture générale du Carrow, cependant, était étendue et bien connue de Voldemort, qui, en outre, le dardait d’un regard bien trop fixe pour qu’Amycus ne s’arrête sur cette affirmation – légèrement erronée mais ô combien salutaire. « Je pense que la mort d’un Roi entraîne des élucubrations bien trop souvent prises au sérieux. Il ne me relève pas de moi d’en discerner le faux du vrai. »

Léger toussotement. S’éclaircir la gorge était une manière de ponctuer son affirmation maladroite, mais feu Tom Jedusor avait une prestance trop écrasante pour laisser s’exprimer celle du professeur, aussi obstiné était-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Workaholic party.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Workaholic party.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2 & 3 Octobre * American Cars Party
» COX PARTY 2010 du 16 au 18 juillet 2010
» NRJ Le Havre - "Open's the Party" avec David Vende
» SIDE CAR PARTY à Lurcy Levis le 22 et23 mars 2008
» Kerhillio MTB Party 2 par Landkitemag

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carpe Noctem ::  Take the Sorting Hat and come in Hogwarts !  :: » Poudlard. :: • L'Antre de Dante-
Sauter vers: